• Arthur Prigent

Roadtrip atlantique & télétravail

J'ai décidé de profiter des vacances scolaires pour m'échapper et prendre la route. L'opportunité est trop belle; un van à disposition, pas de cours en présentiel avant 10 jours, un gros besoin d'aller prendre l'air et une météo plus que favorable, on fonce.


Je décide de partir le lundi 22 février en milieu d'après-midi après avoir fait quelques courses pour la semaine. Je prends avec moi de quoi bien manger le matin, de quoi manger sur le pouce le midi et quelques soupes pour le soir.

Le couvre feu de 19h devrait poser quelques problèmes mais l'envie de prendre le large est trop grande. Je prends avec moi quelques livres pour occuper les longues soirées d'hiver, un vélo pour pouvoir partir en vadrouille à la journée et des bonnes chaussures pour pouvoir faire quelques footings. Je prends également mon ordinateur de travail et les copies que j'ai à corriger pour assurer le travail que j'ai à fournir. Je prends également mon téléphone mais celui-ci sera en mode avion 23h sur 24, et servira simplement pour les photographies. Déjà 3 mois de confinement/couvre feu à passer beaucoup trop de temps sur les écrans, l'idée est de s'en couper un maximum durant ces quelques jours et revenir à une vie plus simple, au rythme du soleil.

Je compte travailler tôt le matin, et tard le soir une fois dans le van, et ainsi pouvoir profiter de la journée pour découvrir les différents endroits où je m'arrêterai.


Lecture:

  • Mémé dans les orties, d'Aurélie Valognes

  • Les très riches heures, de Jean Rouaud

  • L'axe du loup, de Sylvain tesson (toujours lui.)

  • Le continent blanc, de Matthieu Tordeur


Lundi 22 Février

Je prends donc la route le 22 février en direction du Sud-Ouest, l'idée de ce premier jour est assez simple; enquiller un maximum de km avant 19h.

Après 6h de route depuis Guingamp je m'arrête donc à proximité de Royan et trouve un petit spot pour la nuit. Coucher de soleil sur une petite forteresse et un petit parking feront l'affaire pour ce soir. Fatigué par la route, je mange rapidement et me penche sur un premier livre avant de m'endormir rapidement.




Mardi 23 Février

Après 2h de travail aux aurores je reprends la route direction Lacanau. Un peu de circulation sur le périphérique de Bordeaux, pas forcément l'heure la plus intelligente par là mais ça finit par le faire. Je finis par arriver à Lacanau avant midi et je m'installe tranquillement sur le parking des plages au sud de la ville. L'emplacement est parfait; sous les pains, légèrement au soleil et à proximité de l'océan. L'avantage du mois de février c'est que beaucoup de parking de plage sont accessibles contrairement à la saison estivale, ce qui va beaucoup m'aider pour trouver des spots sympas cette semaine. Je pose donc le van entre deux pins, et profite du hamac tendu entre deux pins pour faire un petit point sur mes mails du matin.

Une petite salade de riz vite engloutie et je décide de partir à vélo pour découvrir Lacanau, sa ville côté océan, mais également côté lac, un peu moins touristiques mais tout aussi mignon.

Une cinquantaine de km au programme à travers différentes voies vertes et pistes cyclables toutes plus belles les unes que les autres.

Je rentre en début de soirée et profites de la proximité à l'Océan pour m'échapper profiter du coucher de soleil sur l'Atlantique. Une première belle journée et une soirée studieuse pour finir, que demander de plus!



Mercredi 24 Février

Premier réveil au bord de l'océan et quel pied!

Un bon petit déj à base de beurre de cacahuète et de fruits, quelques copies corrigées une visio et on en profites pour aller se dégourdir les jambes sur la plage.




On reprend ensuite la route direction le sud et le bassin d'Arcachon et le Cap Ferret. Je décide de poser le van sur un parking de plage à quelques km du Cap Ferret puis de me déplacer à vélo, ce qui me parait être le moyen de transport idéal pour visiter l'endroit.

Au programme de l'après-midi; le cap et sa vue sur la dune du Pilat; le phare, les belles villas dans les petits quartiers typiques sous les pins et la découverte du petit village de L'herbe où de petite case de pêcheur s'entassent au bord du bassin d'Arcachon dans un beau mélange de couleur et une ambiance atypique et agréable.

40km sur les pistes cycables du cap et je retrouve mon van, où un peu de travail m'attend avant de répéter l'opération coucher de soleil. Un peu moins de réussite ce soir puisque le ciel est un peu voilé, mais l'expérience n'est pas négative, les couleurs sont pâles mais magnifiques à la fois, dans un flou artistique appréciable.




"Le voyage est un remède idéal pour vaincre la tentation de la dispersion qui menace es vies urbaines. Il offre de revenir à la simplicité de journées tout entières consacrées à s'orienter, nourrir et entretenir une conversation légère avec la Nature et les hommes. Nulle dispersion possible quand il s'agit de suivre une route. Le recours à la piste allège le fardeau du divertissement. La vie redevient simple. L'énergie retrouve sa voie, débarrassée des scories qui l'encombrent, des efforts inutiles, des paroles superflues, la vie du voyageur se gonfle de sève. Principe de l'élagage: moins de branches, plus d'énergie pour le tronc. Alors l'esprit concentré peut cheminer le long d'une route unique, et s'exercer tout entier à la plus belle vertu, la pus énergétique: être attentif. " L'axe du loup


Jeudi 25 Février

Mon contrat ne prévois pas que je travaille le jeudi mais j'avais prévu d'étaler ma charge de travail sur la semaine, pour mieux la lisser et pouvoir profiter de chaque journée tout de même, je reprends donc la route après 2 bonnes heures de correction et de préparation d'un cours sur les figures usuelles planes dont les courbes de mon voyage servira d'inspiration.

Je reprends la route en faisant le tour du bassin d'Arcachon, pas mal de circulation en avançant vers l'heure de midi et je m'arrête dans une première aire pour camping car, le plein en eau, je vide la cassette des toilettes et je repars. Le van est muni de panneau solaire et je ne commence que très peu d'électricité donc pas besoin de m'inquiéter de ce côté là.

Je reprends la route est m'arrête à proximité de la dune du Pilat, sacré oeuvre de la nature que je gravis à pied ce coup-ci, puis je reprends mon vélo pour aller visiter Arcachon et La Teste-deBuch. Une belle balade au bord de l'eau et la tête en l'air.




Je retourne au Van en soirée, il me reste une heure avant le couvre feu je prends donc de repartir vers le sud à la recherche d'un sport un peu moins bondé que la dune. Je troc une oeuvre de la nature pour une oeuvre de l'homme, le Wharf de la Salie, "immense tuyau qui rejette au large, dans l'océan, les eaux usées, de tout le territoire, qui ont été traitées".

Pas de réseau, pas de problème, je passe la soirée à observer le soleil se coucher sur cette structure particulière, tant dans le visuel que dans l'utilité qui me laisse perplexe. Cela me laisse quand même la possibilité de faire de belles photos des vagues qui vienne s'y écraser.


Vendredi 26 Février

Il fait frais la nuit et je me lève au petit matin complètement gelé, les couchers de soleil font oublier que l'on est toujours en Février. Ma serviette de plage me sert finalement de couverture.

J'ai rendez-vous demain à Biarritz pour rejoindre Oscar. D'ici la je prévois de m'arrêter à Hossegor. Je prends donc la route pour 2h à travers les pins, sur une route pas dont le bitume a déjà bien vécu, mais il fait beau, on augmente un peu le son et on profite de l'air et du paysage qui défile.

J'arrive entre Hossegor et Vieux-Boucau-les-Bains sur une petite plage dont le spot est parfait pour midi, mais il le sera également pour ce soir. Je prends donc mon vélo pour un tour aux accents basques; Hossegor, Capbreton et Soorts-Hossegor, une grosse cinquantaine de km entre océan et forêt, entre surf et pelote basque. J'en profite pour faire quelques courses bien locales avant de rentrer au van, et profiter d'un bumker qui me servira de table de pique-nique le soir venu. Je vous laisse constater le résultat d'une opération plutôt réussi (à mes yeux).


Samedi 27 Février

C'est le week-end et je rejoins Bayonne rapidement pour profiter du marché des halles. Les couleurs de la ville sont magnifiques, je trouve de quoi me restaurer sur le pouce, mon vélo m'accompagne toujours mais aux vues de la fréquentation due à la réouverture des commerces je le garderai à côté de moi une bonne partie de la ballade.


Je rejoins Oscar à la sortie de son travail, on a pas mal de chose à se raconter depuis l'explosion de la coloc et la trek alpin de l'été dernier.

Surf au programme de l'après-midi, et redécouverte de la ville de Biarritz, toujours aussi charmante.

Une sympathique soirée entre amis ensuite et la boucle est bouclée, la côte Ouest du nord au sud.

Dimanche 28 Février

Réveil compliqué, la soirée a été longue et la nuit courte et fraiche. Je décide pourtant de repartir assez tôt, je prévois de remonter vers la Bretagne par la nationale; Dax, Bordeaux, Poitiers, Cholet puis Rennes où les cours, en présentiel cette fois m'attendent dès Lundi.


Si c'était le dernier? La destination, c'est le voyage

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

De la formation à la formation

De l'apprenant au formateur. L'horizon professionnel bouché par les circonstances actuelles, et ceux malgré de gros efforts, je décide de m'engager pour une année scolaire au sein d'un centre de forma