• Arthur Prigent

Marathon du Mont-Blanc et sa préparation (en cours)

Mis à jour : juin 22

La nouvelle est tombée le 12 Novembre en milieu de journée, je suis tiré au sort pour le Marathon du Mont-Blanc organisé fin juin 2021. Après 3 années de tirage au sort à l'issue négative c'est enfin mon tour, le mythique marathon du Mont-Blanc me tend les bras.


Je décide rapidement de me prendre au jeu d'une préparation spécifique à cet événement, à où sur mes dernières courses en montagne j'avais plutôt laissé la part belle au Crossfit pour me permettre d'y arriver en forme. C'est aussi un bon concours de circonstances puisque les boxs sont fermées, depuis le début de l'épidémie de coronavirus l'entrainement se fait à la maison et je commence à m'en lasser. Direction donc la course à pied et le vélo pour quelques mois (ou plus) afin de préparer tout ça. Je ne me fixe pas d'objectif bien précis dans le début de cette "reconversion" sportive mais j'ai conscience que mon physique n'est pas taillée pour la course à l'heure actuelle. Je décide donc d'adapter mon alimentation pour m'affiner un petit peu au fur et à mesure que la date de la course se rapproche, la protéine laissera progressivement place aux légumes et aux féculents. J'augmente progressivement la charge de travail, de 3 sorties en novembre par semaine jusqu'à 7/8 entrainements par semaine en Mars en croisant avec le vélo, je prends de plus en plus de plaisir et sens que mes performances s'améliorent avec la pratique.

Début avril marque le début officiel de la préparation destinée au Marathon du Mont-Blanc, l'aspect physique a été dessiné avec un coach spécialisé, et la partie mentale n'appartient qu'à moi.

Au menu:

  • Préparation physique: 12 semaines de préparation avec 5 séances de course à pied par semaine et une augmentation de la charge de travail, 3 cycles de 3 mois pour arriver au top à Chamonix.

  • Préparation mentale: Relaxation et imagerie que j'ai commencé à insérer dans mon quotidien depuis quelques semaines. Prendre un peu de temps pour se recentrer sur l'objectif avant chaque séance a souvent été bénéfique ces derniers mois, je garde donc cela.

  • Préparation nutritionnel: Je décide également de pousser ma préparation sur le plan de l'alimentation; pas une goute d'alcool jusqu'à Juin, et une nutrition contrôlée avec une attention particulière sur l'équilibre glycémique.



  1. Avril: Premier cycle orienté sur la force, l'endurance et l'acceptation du volume de course important

Bilan kilométrique: 240km pour 3000m de dénivelé positif et 400km de vélo.

Le premier cycle se passe bien, je trouve mes marques et la montée en charge progressive me convient plutôt bien, le rythme est bon. Quelques chutes mémorable mais j'arrive à répartir mes 5 séances de course à pied du Lundi au vendredi malgré le confinement et je récupère le week-end avec un peu de vélo et de marche.





2. Mai: Deuxième cycle: orienté sur le dynamisme et l'endurance

Bilan kilométrique: 290km pour 4000m de dénivelé positif et 300km de vélo.

Aucun soucis non plus sur ce second cycle, la fatigue commence doucement à s'accumuler tant d'un point de vue physique que mental. L'attention particulière que nécessite le diabète laisse des traces, peu de nuit complète (hypo/hyperglycémie) et peu de moment pour se ressourcer avec cette situation épidémique qui ne laisse pas de répit. Je peux heureusement compter sur mes proches qui me soutiennent de la plus belle des manières, en m'accompagnant occasionnellement lors des sorties ou en évitant de me mettre de la bière trop souvent sous le nez!



3. Juin: le début du périple

Les deux premiers mois de préparation ont laissé pas mal de fatigue et une nouvelle vient rompre la routine, pour échapper au couvre feu l'épreuve est décalée d'une semaine et aura lieu le 04 Juillet. Pas forcément évidemment d'adapter une préparation d'une semaine aussi tardivement mais je décide de laisser un peu de repos à mes jambes en prenant du temps pour la récupération entrecoupée de quelques footings. Je passe déjà la barre des 1000 km en 2021, barre symbolique. J'ai également la bonne idée de reprendre le football avec quelques amis, petite erreur aux grande conséquences....



Le résultat n'est pas glorieux, une belle entorse qui devrait pas m'embêter trop longtemps mais surtout un début de tendinopatihe sur le tendon d'Achille confirmée rapidement par la kinésithérapie. Le corps avait visiblement accumulé beaucoup de fatigue et le passage en chaussure de football sur des efforts secs et intenses ont été fatidique.

Le coup est dur et l'inquiétude est grande, ça serait quand même bête de voir l'objectif disparaitre pour une partie de football. Je me remobilise rapidement et mets en place tout ce qu'il est possible pour une reprise progressive mais rapide grâce à ActineKiné à Saint-Grégoire; protocole de Stanish revisité, ondes de choc, tape pour faire diminuer l'hématome sur la cheville. Je reprends la course une semaine tout juste après l'incident par 2 x 12 minutes de footing, que le Mont-Blanc parait loin à l'heure actuelle. Il me reste 3 semaines pour sauver les meubles.


Plus le combat est dur plus la victoire belle.


[Update soon]

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

De la formation à la formation

De l'apprenant au formateur. L'horizon professionnel bouché par les circonstances actuelles, et ceux malgré de gros efforts, je décide de m'engager pour une année scolaire au sein d'un centre de forma